Sept jours de jeûne sur le lac Baïkal, Russie

Sept jours de jeûne en Russie

Sept jours de jeûne en Russie

Je voudrais vous relater une expérience qui restera à jamais gravée en moi. Celle de jeûner 7 jours, sur les bords du lac Baïkal en Russie. Quelle gratitude de s'être rendu dans ce lieu si magique et vivre cette aventure avec ma compagne, originaire de Russie. Car le mythique lac de Sibérie est en tout point démesuré, à l'image de son pays. Apparu dans des temps très anciens, le lac le plus profond du monde, concentre la plus grande réserve d'eau douce de la Terre. Il regorge d'une faune et d'une flore exceptionnelles qui existent souvent nulle part ailleurs sur le globe. « La perle de la Russie » est un écosystème unique, pure et fragile.


transsiberien-oufa-oural-russie

Le Transsibérien en gare d'Oufa dans l'Oural © Mathieu


Pour réaliser ce jeûne, nous nous sommes rendu au sanatorium de Goryatchinsk, sur la rive droite du lac. L’établissement a vu le jour en 1810, et a permis à des milliers de patients de réaliser le jeûne thérapeutique, sous contrôle médicale. La Russie est de fait, pionnière dans la connaissance des vertus du jeûne. Cette pratique reconnue est prescrite à de nombreux citoyens russe pour se soigner de diverses maladies tels que l'obésité, l'hypertension, les douleurs articulaires, les problèmes respiratoires et cardiovasculaires mais encore la dépression... Selon vos pathologies, un médecin vous prescrit différentes activités et services tels des bains de boues endémiques, les douches avec l'eau minérale du Baïkal, des massages et la pratique du sauna pour éliminer les impuretés sur le corps. Des activités plus spécifiques sont également possible comme l'acupuncture et l'aromathérapie... Le sanatorium est situé dans un environnement très propice pour la pratique du jeûne, dans une belle nature environnante, avec une grande diversité d'arbres centenaires de cèdres, d'épicéas, de bouleaux. Le lac est situé à 1km de marche, en traversant le village de Goryatchinsk, avec ses maisons traditionnelles sibériennes colorées de couleurs vives et ses façades en bois sculptées.


degel-forme-coeur-lac-baikal-russie

Dégel du lac en forme de cœur © Mathieu

Le jeûne, une pratique ancestrale aux bienfaits multiples

Revenons au jeûne. À travers notre histoire, les multiples religions de ce monde ont vanté les vertus du jeûne pour le corps et l'esprit. La science a longtemps tourné le dos à la pratique du jeûne. Mais aujourd'hui, la donne a changé et la recherche s'y intéresse grandement. Le prix Nobel de médecine a été décerné en 2016 au docteur japonais Ohsumi, pour ces travaux sur l'autophagie, qui explique le mécanisme du renouvellement et du rajeunissement de nos cellules lorsque nous jeûnons.

En permettant à notre corps de se reposer, à savoir en s'abstenant de manger pendant un temps donné, nos organes qui, jusqu'à alors étaient grandement occupés à dépenser leurs énergies pour la digestion sont à présent libres pour se nettoyer. Les cellules s'auto-digèrent, voire s'autodétruisent pour permettre le bon fonctionnement de l'organisme et renforcer nos défenses immunitaires. Nos organes peuvent alors se purger. Dit d'une façon plus cru, c'est la « vidange » que l'on ferait sur une voiture. Et dans nos vies modernes, on ne réalise plus cette vidange du corps. Nous mangeons constamment, pas de relâche à notre corps pour s'auto-régénérer, trop occupé à digérer la nourriture que nous ingérons dans notre quotidien.

Jamais dans l'histoire de l'humanité, nous avions mangé autant et à une telle fréquence. Notre identité biologique et génétique n'y est pas habituée. Alors qu'auparavant, l'intermittence entre les repas étaient de mises pour de multiples raisons : les aléas climatiques, les ressources introuvables ou épuisées, les migrations, les guerres.


promenade-lac-baikal-gele-russie

Promenade sur le lac gelé © Mathieu

Ma guérison du corps et de l’esprit par le jeûne en Russie

À travers mon expérience, le jeûne est une bénédiction, une célébration du corps et non une privation austère comme on tend à le penser. C'est un moment que vous vous offrez, non pas en subissant mais au contraire en étant acteur de votre vie, de votre santé et du bonheur de la vie. Je pense que la perception et l'approche positive que l'on décide de prendre y est essentielle. Le miracle de l'auto-guérison du corps est possible par la pratique du jeûne. J'ai la conviction que jeûner est à la portée de tout le monde, c'est plus une habitude à prendre, comme une partie de notre corps que l'on voudrait muscler.

C'est une idée qui va germer et progressivement s'installer en vous. Plus vous le pratiquez, plus le jeûne vous devient familier. Il est possible de commencer par sauter un repas puis progressivement on peut étendre la durée du temps d’abstinence alimentaire. Voyez quels sont les effets que cela procure à votre corps et à votre bien être. Selon moi, l'expérience sera toujours plus vraie que des suppositions. Le mental me paraît être l'obstacle le plus redoutable du jeûne. Ce sacré mental nous connaît si bien qu'il peut jouer sur nos doutes, nos certitudes, nos perceptions erronées : « Je ne suis pas capable de le faire, je vais mourir de faim » . Je confesse bien volontiers que lors de ce jeûne, il m'est arrivé de fantasmer sur la nourriture. J'ai par exemple rêvé de dévorer un kebab, une nuit dans mon lit, alors que cela fait bien des années que je n'en ai pas mangé.


arbre-sacre-bouddhiste-lac-baikal-russie

Arbre sacré bouddhiste sur les bords du Baïkal © Mathieu

Se réhabituer au vide !

Il est vrai que nous ne sommes pas habitués à cette sensation du « vide ». Pourtant le vide, c'est également le tout, comme l'est le Ying et le Yang, l'amont et le versant d'une montagne, le jour et la nuit. Jeûner, c'est s'offrir une autre perception et sensation du monde. Ce n'est pas un manque terrible, comme mon mental peut me le faire croire, mais au contraire, une nouvelle approche de notre être et de notre environnement. C'est voir, sentir, toucher, ressentir autrement.

Accéder à une entrée alternative, en poussant le rideau pour y voir ce qui se trouve derrière. Nos sens s'affinent, tout comme notre attention sur nos pensées et l'état de conscience de nos actions. Finalement, ce vide vous rend plus « tout ». Il est vrai qu'il y a eu des moments plus délicats. Je ne cherche pas à embellir la réalité. Des moments où je me sentais faible, des moments où je ressentais de légers vertiges si je me redressais brusquement. Mon sommeil était également très léger et j'avais du mal à m'endormir tellement mon énergie et ma créativité débordait dans ma tête . Le plus dur me paraît de franchir le cap des 3 jours sans manger. Au-delà, la faim n'est plus présente, nous entrons dans un autre état d'être et de conscience.

Tous ces désagréments sont dérisoires si je fais une synthèse de mon expérience que je pense réitérer l'expérience l'année prochaine. Ce fut vraiment une belle leçon de la vie, très positive. J'en suis sortis plus fort, plus vrai, plus centré et confident avec moi-même, plus en connaissance de mon corps et mon esprit. La pratique du jeûne m'inspire vraiment pour mieux comprendre comment je peux « agir de façon que les effets de ton action soient compatibles avec la permanence d'une vie authentiquement humaine sur terre » pour reprendre les termes du philosophe allemand, Hans Jonas.


pied-pose-glace-lac-baikal-russie

Un pied posé, une image en arrêt © Mathieu

Pendant ce jeûne, je n'oublierais jamais ces instants magiques, pleines d'allégresse où nous nous promenions sur le lac figé par la glace, admirant les couché de soleil qui offrait ses plus belles teintes orangées à l'horizon. L'hiver prenait tout doucement fin, on y entendait les craquements de la glace qui s'animait de nouveau. Ce concert, quelle miracle de la vie, le vide est le tout, l'hiver est le printemps, la glace est l'eau, la vie est impermanente mais j'ose l'écrire, le lac Baïkal est éternel !

Ça pourrait aussi t'intéresser

Commentaires

Sylvie R
Sylvie R0
19 Sept 2019 à 19:34

Bonjour Mathieu
j'aimerais partir dans ce sanatorium. Où trouver tous les renseignements ? Merci à toi !

Nikita
Nikita3
27 Juil 2019 à 08:45

Mathieu,
Lire ton expérience de jeun me pose questions...serais je capable de vivre cette expérience ? .. Si oui, Où la vivre, à quel moment, pourquoi ce jeun...?
En tous les cas, tu me donnes envie d'essayer..
Parfois, se poser, réfléchir, penser... Je n'ai pas forcément l'occasion de le faire car je crois tout simplement que je ne prends pas le temps de faire..🤔
À bientôt 😀

Pour laisser un message

Connecte-toi
Notre concept Tags S'identifier Créer un profil