Russie, ou le paradoxe de la liberté

Russie aventure

Nous sommes ici en pleine nature, aux confins de l'immense Russie, où le temps semble s'être arrêté et où il prend un sens et une saveur différente. Cette relation au temps qui passe irrémédiablement mais qui semble être compté par une horloge détraquée, comme au ralenti, une seconde est une minute, une minute est une heure. Cet état nous procure un réel sentiment de liberté.

russie-randonnée-aventure-back-packing


russie-lever-soleil-nature

L'air, le feu, la terre et l'eau nous entourent. Ces quatre éléments à profusion qui guident les être sédentaires et de passage donnent un véritable sens au mot liberté.
Liberté de penser,
Liberté d'aimer,
Liberté de parler,
Liberté de se mouvoir,
Ou de laisser libre court à ses envies.

randonnée-aventure-Russie


russie-passage-rivière

Enfin, cette liberté devient toute relative lorsque nous nous confrontons aux hommes, à leurs paperasseries et leur bureaucratie. Étant en règle, passeports, visas, registres de mouvement et autorisations de toutes sortes, il faudra toujours qu'un homme soit disant de loi, un petit chef comme pressé par un invisible pouvoir étatique de Moscou, au mieux nous sermonnent au pire nous refuse l'accès à certains lieux.

L'exemple parle de lui-même. Samedi 19 août, 10h30. Nous arrivons au point d'entrée au parc national de Псебай (Psébaï). Un homme revêtant un treillis militaire et une casquette de garde forestier nous attend devant une large palissade sur laquelle trônaient une imposante cloche marron et son battant doré en guise de sonnette. Ladite sonnette avait été utilisée la veille pour nous renseigner auprès de ce même homme sur l'endroit où dormir la nuit et remplir les formalités administratives afin d’attaquer notre périple de 70 km dans les montagnes du Caucase.

Alors que nous avions eu toutes les autorisations, il sembla que le vent ait tourné pendant notre paisible nuit passée au bord de la rivière. L'homme nous refuse l'accès dans les termes les plus abruptes et inamicaux au possible prétextant que nous sommes trop proches de l'Abkhazie, région limitrophe de la Russie en proie au désordre et à la guerre.

L'accès aux иностранные, les étrangers en russe, y est interdit et l'application des lois semblent diverger selon les situations et les personnes en présence.

Là est tout le paradoxe russe.

Ça pourrait aussi t'intéresser

Commentaires

VisualizGo
VisualizGo5
22 Nov 2017 à 12:43

Belle impression de voyage

Pour laisser un message

Connecte-toi
Notre concept Tags S'identifier Créer un profil