Cordoba à vélo

Córdoba à vélo

Il y a plusieurs mois, Josiane, Mélanie et moi-même avons décidé de visiter l’Argentine. Le rêve de découvrir Córdoba, en passant bien sûr par Buenos Aires, s’est enfin réalisé ! Le plus excitant, c’est que la découverte s’est faite à vélo. Alors, je suis l’organisatrice, Josiane s’occupe de la logistique, tandis que Mélanie gère les finances.

aventure-cordoba-argentine

Tout commence lors de nos vacances estivales à Bordeaux. Le gestionnaire d’un club de cyclotourisme me demande quelle ville j’aimerais découvrir à vélo ? Sans réfléchir je répondis « Córdoba ». Cette ville mythique, au passé colonial vivant, m’a toujours fait rêver. Ce que j’ignorais, c’est qu’elle est l’une des cités les plus populeuses d’Argentine. Alors, n'y une n'y nous partons ce faire un road-trip à vélo afin d’explorer la région.

Mes coéquipières étant passionnées de découverte, je n’ai pas dû insister pour les convaincre de s’engager dans le périple. Comme moyen de locomotion pour l’expédition, le vélo fut choisi à l’unanimité. Nous voulions ajouter une touche d’originalité à cette nouvelle expédition. Il fallait désormais déterminer la période et tout le nécessaire pour profiter au maximum de la tournée.

Un tour à Córdoba : une expérience palpitante

Quel réveil difficile le premier jour ! Il fallait sortir du lit après plusieurs heures de vol. Mais voilà, notre première destination est le domaine nommé "Sierras de Córdoba". Ce site nous a enchantés par ses montagnes et ses diverses attractions. Après 3 heures de route par bus, nous arrivons enfin à la région des forêts de sapins, selon l’appellation locale. Il s’agit de l’un des plus importants lieux du pays. Le climat ici est subtropical humide. Les 17° C de la zone représentent une température favorable pour parcourir les vallées et plateaux appelés localement « pampas ». Nous avons campé au pied d’une montagne, pas très loin d’une ferme. Les populations à l’Ouest de cette ville sont des éleveurs, car paraît-il, les terres n’y sont pas fertiles. À certains endroits, on avance à pied, mais cela ne nous déplaît pas. C’est le propre de chaque périple.

Après Sierras Córdoba, cap sur le parc national El Condorito se trouvant à 85 km du centre-ville. À destination de Mina Clavero, nous nous arrêtons à la Pampilla pour enfin rallier le parc. Il est alors 10 h 55. De retour en selle, voilà que la vélo de Mélanie perd en vitesse. Son VTT ne roulant alors plus qu’à un certain rythme, nous sommes contraintes de suivre sa cadence. « Ouf » ! Après un pédalage laborieux, nous voilà enfin au parc. Nous avons eu droit à un accueil chaleureux ! Après une longue journée chargée en émotion, il faut bien se détendre. Mais comment oublier les Condors des Andes ? Nous les avons vus, ces oiseaux qu’on n’a pas toujours l’occasion de rencontrerdans la vie.

road-trip-argentine-vélo

Un tour au Nord-Est de la ville, avant de boucler notre périple au cœur de Córdoba, nous a semblé opportun. Nous sommes impatients de pédaler près du lac salé de la région. Étendue unique, le bassin héberge plus d’une centaine d’espèces d’oiseaux. Nous avons passé 6 heures dans la zone. Du retour au centre-ville, après ces moments exceptionnels, il est difficile de ne pas céder à l’émotion.

Une expérience enrichissante

L’expédition à Córdoba a été fascinante. C’est un rêve qui se réalise après des mois de préparation. Córdoba est une ville essentiellement culturelle. Parsemée de monuments et de sites historiques, la cité coloniale reste captivante. Parcourir plus de 200 km pour explorer de nouveaux horizons en vaut vraiment la peine.

Nous avons parcouru des kilomètres à la découverte des merveilles de Córdoba. D’énormes édifices et monuments, notamment le "Cabildo", la Manzana (classée patrimoine de l’UNESCO), se dressent sur notre passage. Ces monuments et bien d’autres joyaux architecturaux suscitent chez les visiteurs de fortes émotions.

L’expédition à vélo nous a également permis de découvrir les richesses culturelles du pays. L’architecture des bâtiments présente des figures magnifiques. Le "castellano", entendez "castillan", est la langue courante ici. Nous avons assisté à l’exposition d’objets d’art au musée le plus ancien de la ville, le "Museo Historico Provincial". Il est difficile de parachever notre périple sans vivre l’expérience culinaire du terroir. Nous avons savouré une variété de menus, notamment les anchois au vinaigre.

Ce fut vraiment une expérience unique au sommet de l’Argentine. Partir à la rencontre d’une civilisation inédite, découvrir des monuments anciens et faire du camping au pied des montagnes de Sierras de Córdoba, c’est une véritable aventure ! Malgré quelques bobos, nous serions prêts à rééditer ce voyage.

Ça pourrait aussi t'intéresser

Pour être le premier à poster un commentaire

Connecte-toi
Notre concept Tags S'identifier Créer un profil