6 semaines de kiff chez les Kiwis

aventure nouvelle Zélande road trip 6 semaines

Pour certains, un road-trip en Nouvelle-Zélande c'est synonyme de voyage suprême. Pour d'autres, l'aventure se transformera en une révélation. Mais pour ma part, j'ai pu combiner les deux.

J'ai mis du temps à me décider pour partir vers cette belle aventure. Sans l'encouragement de Franck et Nicolas, qui m'ont accompagné durant le périple à travers le territoire néo-zélandais, je n'aurai pas certainement eu l'opportunité d'aller à la découverte de ce magnifique pays. Au cours de notre voyage, nous avons surtout misé sur le hasard et avons expérimenté des aventures fortuites.

aventure-auckland-nouvelle-zélande

Débarqué à Auckland, la plus grande ville du pays localisée dans l'île du Nord, on a décidé de partir aussitôt pour un road-trip de 6 semaines. Nous avons voulu nous échapper de cette grande agglomération et ses brouhahas. Nous avons mis le cap vers le nord de la Nouvelle-Zélande pour rejoindre la pointe de Coromandel. Etant donné que nous sommes partis en période estivale, il est normal qu'on ait pu profiter du soleil sur la Bay of plenty et des eaux turquoise tout au long de notre expédition.

bay-of-plenty-nouvelle-zélande

Nous avons par la suite abandonné le Nord pour aller à la découverte de la région de Taranaki et ses fameux spots de surf. On a souvent tendance à oublier que ce petit bout de terre de l'Océanie est un pays du surf. Nous avons pris 2 bus et quelques voitures pour arriver à destination.

Sur place, nous avons fait la connaissance d'une famille Kiwi qui a une vraie passion pour l'océan. Jim, le chef de famille, m'a initié à la pêche en haute mer. Son fils, John, a inculqué l'art de la cuisine locale à Nicolas, tandis que Franck a pu profiter de quelques notions de surf avec Dan, le cadet de la famille, sous le regard bienveillant du volcan Taranaki.

D'ailleurs, la plupart des autochtones, qu'on a rencontrés, adoptent un style de vie plus ou moins identique : être en harmonie avec la flore et la faune qui les entourent. Ce foyer nous a hébergés durant 3 semaines sans nous demander de l'argent en retour, mais juste notre gratitude. Bien que le séjour chez eux semble insuffisant, il était temps pour nous de poursuivre notre road-trip.

Cap vers l'île du Sud

french-pass-nouvelle-zélande

Nous avons ensuite fait cap sur l'île du sud en empruntant le ferry à Wellington. Au débarquement du ferry, nous avons eu la chance de croiser Marc qui a bien accepté de nous prendre en stop pour nous mener dans la région de Nelson. Tout au long du trajet, notre nouvel ami nous a exposé sa grande passion dans la vie qui est de chasser les sangliers au cœur du bush néo-zélandais. Cette localité très fascinante est réputée comme camp de base des hippies d'autrefois. A travers la vitre du pick-up, on a pu admirer des cours d'eau, des plaines et des végétations luxuriantes. On n'a jamais été si proche d'une telle merveille.

Nous étions sensibles à la beauté de ce paysage sublime. Bizarrement, ce sentiment, qui nous a envahis, a favorisé les rencontres avec les indigènes issus de divers horizons : pêcheurs, chasseurs, randonneurs, et même des femmes au foyer. Après quelques jours sur place, nous avons décidé d'aller explorer le côté ouest de l'île du Sud.

C'est un autre monde qui s'ouvre à nous puisque la route est jonchée de villes fantômes où d'anciennes maisons d'époques et des vieilles voitures relatent un passé révolu. Nous avons bouclé notre aventure à Christchurch, une petite localité qui porte encore les traces des tremblements qui ont frappé la Nouvelle-Zélande il y a plusieurs années. Mais cela n'a pas empêché ses habitants à être accueillants et toujours souriants. Une famille française installée dans le coin a bien voulu nous héberger durant les quelques jours qui nous restent. En contrepartie de notre séjour, la famille Périn nous a demandé de les aider au jardinage. Le soir, on se retrouvait autour d'un verre pour parler de tout et de rien, mais l'ambiance demeurait toujours conviviale.

2 jours avant notre départ, et suite au conseil prodigué par le fils aîné de la famille Périn, on s'est laissé tenter par une aventure en train, de Christchurch à bord du Costal Pacific. C'est une compagnie ferroviaire très réputée de la Nouvelle-Zélande après TranzAlpine. Outre l'élégance des wagons et leur important espace sans oublier le confort dont ils procurent, on était impressionné par la beauté du paysage sur la route. La compagnie a même installé un wagon d'observation pour ceux qui souhaitent immortaliser cette merveille à portée de vue. C'est à Picton que notre voyage s'est terminé.

fjord-nouvelle-zéalande-milford-sound

Ça pourrait aussi t'intéresser

Pour être le premier à poster un commentaire

Connecte-toi
Notre concept Tags S'identifier Créer un profil